AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Raïa

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Raïa   Ven 21 Juil - 17:49

-1275 Delta du Nil,

Je suis Raia candidat scribe auprès de Pentaour ,scribe royal de Ouser-Maât-Rê (La justice de Rê est puissant), dont le nom de naissance est Rê-mes-sou (Rê l’a engendré) connu du peuple comme Ramsès II, roi de Haute et Basse Egypte.
Comme jeune scribe, je fus attaché à la maison de Baketmout, fille de pharaon dont le nom secret est Nebet et de Néfertari. De son père, elle a la haute stature et les cheveux couleur du soleil couchant. De sa mère, elle a douceur et charme.
A son service,j’ai vu sa justesse à écouter et veiller sur son peuple. Fille préférée de pharaon, elle est sous la protection d’Isis et d’Hathor. Appelée : « La Princesse riche de louanges, celle qui met en joie son père, celle qu’on aime le plus, la chanteuse secrète au beau visage, celle dont la parole donne la plénitude. Tout ce qu’elle demande est accompli, toutes ses paroles font naître joie sur les visages, entendre sa voix permet de vivre. »
La princesse voulait découvrir les secrets du monde et je voulais la suivre. Quand elle voulu partir chez la reine du Hatti pour signer traité et paix entre l’Egypte et les Hittites, elle obtint mon assistance et pharaon nous laissa partir. Elle n’y arriva jamais.
Je me souviens encore de ce premier jour du mois de Mésori, celui de la renaissance de Rê .. Jour de notre départ et puis de ce matin où je ne la trouvais plus dans sa tente... J’ai longé durant de nombreuses semaines le Nil pour la retrouver, ne pouvant rentrer chez Pharaon en ayant ainsi failli à ma mission de la protéger.. C’est Thot, mon maître et mon dieu qui vint m’éclairer .. Sous la forme d’un ibis il vint me rapporter les paroles de la déesse Isis à Nébet : "Nebet, toi qui est ma servante sur Terre et devant les hommes, j'ai besoin de toi au-delà de ce que tu imagines. Seth rassemble ses forces et lève des armées, de plus en plus de serviteurs se rallient aux forces des ténèbres et ce, dans le plus grand secret. La Terre Noire est menacée, l'équilibre risque d'être rompu et Maât d'être vaincue par le chaos.
Il me faut une arme contre Seth, une arme donnée aux hommes d'un autre monde par d'autres Dieux. Il existe un portail Nebet et je veux que tu le franchisses pour moi, que tu observes ces hommes et leurs coutumes, que tu apprennes leurs secrets et leur histoire.
Mêles-toi à eux, sois de toutes leurs conquêtes et de toutes leurs batailles. Tu devras être aussi bien servante que maîtresse, apprentie qu'enseignante, deviens l'une des leurs et découvre le secret de cette arme, le monde dans lequel nous vivons en dépend…"
Sois sa mémoire Raïa, cherche à la rejoindre, aide la dans sa quête me dit encore Thot.
Je me suis rendu alors à Philae. J’y ai prié Isis en son temple sacré, l’implorant de me laisser retrouver la princesse Baketmout. Elle répondit à ma requête sous la forme d’un milan qui semblait m'attendre, l'oiseau s'envola et je le suivi.
Il m'emmena non loin de là, derrière le sanctuaire près d’une masse rocheuse et je vis un immense cercle de lumière dans lequel il me fit signe d'entrer. Le chemin pour retrouver la fille de Pharaon. Le rapace me regardait fixement et me tendit alors du bout du bec une croix Ankh attachée à un long fil en argent. Je l'attachais à mon cou, la croix de vie me protègerait durant mon périple…
Sans un regard de plus en arrière je franchis le cercle ...

Voilà maintenant plus de 3 x 33 vies que je la cherche à travers de multiples époques, croisant de nombreuses races …Acquérir ainsi de nouvelles connaissances,de nombreux savoirs , partager les connaissances de mes maîtres ,parler de la gloire des Dieux d’Egypte

- Là, maintenant ,ici
Je suis ici , en ce second jour du mois de Thot, par cette chaude journée, pour me souvenir de tout mon chemin. Saisissant mon calame que je trempe délicatement dans l’encre sacrée remise par Isis, dans un équilibre parfait. J’entends au fond de moi les premiers mots :
« Moi, le scribe Raia, j’instruis la postérité et je parle pour l’éternité à venir. Sous la Majesté du roi de Haute et de Basse-Egypte, Ouser-Maât-Rê puisse-t-il vivre comme Rê à jamais ! Le jour où j’ai noué la ceinture, j’ai été envoyé à l’école des scribes . J’ai appris à lire et à écrire. Jeune apprenti, j’ai été exercé à tracer des signes sur des éclats de calcaire grossiers. Pour récompenser mon talent, mon maître m’a autorisé à dérouler sur mes genoux la belle feuille de papyrus. Inlassablement j’ai recopié les textes classiques et mon esprit tout neuf a été empreint des maximes de la sagesse ancienne. Les contes et les récits, les poésies et les hymnes n’ont plus de secrets pour moi. Je suis devenu l’ami de la grammaire et je dessine à la perfection les signes sacrés. Mon ardeur au travail m’a fait remarquer de mes précepteurs qui m’ont envoyé me parfaire dans la Grande Maison Royale. Je suis fier de mes Maîtres et je loue leurs compétences. Ecoute ma voix, Princesse, et que ma main soit fidèle et sûre. Ce que tu vas lire est la grande histoire de ton pays, la prestigieuse Egypte. Un jour je lui ferais lire cela.

Un nouveau pont s’est ouvert à moi .Comme à chaque nouveau passage ,je m’agenouille un moment et le front baissé vers le levant je prie Thot,mon maître :
« Salut à toi,
Lune,
Thot,
Taureau en Hermopolis,
Qui résides à Herset,
Qui ouvres le château des dieux,
Qui as connaissance des secrets et fixes leur expressions,
Qui sais distinguer un discours de son semblable,
Le juge de chacun,
Dieu au regard pénétrant dans la barque de millions d'années,
Le rapide messager de l'humanité,
Qui connais l'homme selon sa parole,
Qui fais se dresser l'action mauvaise contre son auteur,
Qui satisfais Râ,
Qui t'élèves vers le seigneur unique et fais qu'il ait connaissance de tous les événements.
Lorsque blanchit la terre, il appelle dans le ciel, il ne néglige pas le rapport de demain.
Sauve celui qui se tait Ô Thot
Alimente une source abondante pour celui
qui est assoiffé dans le désert
Elle est fermée pour le bavard
ouverte pour le taciturne,
Quand le taciturne avance, il trouve la source,
Celui qui brûle de chaleur, tu le rafraîchis »

J’ai rejoins ici un groupe de libres rêveurs de tous horizons. Ici peut-être pourrais-je la retrouver ?
Comme tavernier, laissant librement flotter mon étendard je poursuis ma quête secrète..
Revenir en haut Aller en bas
 
Raïa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Labo Lierre :: Partie publique :: Récits-
Sauter vers: